La forte volonté exprimée par le gouvernement de Viktor Orban de combler le déclin démographique de son pays par la hausse de la natalité, et non par l’afflux massif de migrants, porte ses fruits. Grâce aux mesures prises, la Hongrie a notamment connu une augmentation des mariages de 42% en 8 ans.

En consacrant 5% du PIB aux familles, le gouvernement hongrois a mis en place d’importants allègements fiscaux proportionnels au nombre d’enfants à charge quels que soient les revenus du foyer, ainsi que de nombreuses aides financières et matérielles, qui témoignent de sa détermination à soutenir les familles et qui contrastent sévèrement avec la politique de matraquage fiscal sans précédent menée par Emmanuel Macron sur le dos des ménages français.

Les succès de la politique hongroise visant à accroître le nombre de naissances devraient inciter les gouvernements européens à la réflexion plutôt qu’à la critique. Alors que la Commission européenne défend ouvertement le recours à une immigration de masse pour compenser le vieillissement de notre continent, le gouvernement hongrois mène une politique volontariste qui constitue un exemple pour nos nations.

Une fiscalité et une politique sociale de plus en plus défavorables aux foyers, le chômage, la baisse du pouvoir d’achat et des difficultés croissantes pour se loger, la promotion effrénée de l’individualisme véhiculé par l’idéologie libérale-libertaire dont Emmanuel Macron est un symbole et les attaques incessantes contre la famille et nos valeurs de civilisation sont des facteurs majeurs de la baisse démographique auxquels il est urgent de s’attaquer si nous voulons assurer un avenir de notre nation.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts