Après les lasagnes au cheval, après la viande brésilienne avariée, c’est une nouvelle fraude de grande ampleur touchant la viande bovine polonaise exportée à travers toute l’Union européenne.
Abattue frauduleusement à partir de bêtes malades cette viande est totalement impropre à la consommation.

A l’origine de tous ces scandales, on retrouve les mêmes dysfonctionnements et les mêmes abus.
D’un côté, la course au profit et la pression mise par les géants de l’agroalimentaire et de la distribution sur les prix des matières premières. Déjà très bas, ces prix encouragent les pires fraudes. De l’autre, les failles d’un système de libre-échange basé sur la certification du produit dans son pays d’origine avant exportation et la faiblesse des contrôles sur la suite de la chaîne d’approvisionnement quand ce n’est pas la corruption.

Ce système que nous dénonçons depuis de longues années expose gravement la santé de nos concitoyens.

Pour nos éleveurs français, c’est la double peine.
La concurrence déloyale d’autres pays les obligent à vendre leur viande à perte, tout en détruisant la confiance des consommateurs dans l’ensemble de la filière.
De plus ces dérives apportent toujours plus d’arguments aux extrémistes qui s’en prennent maintenant directement à nos artisans bouchers.

Notre pays est réputé pour la qualité de son élevage et de ses races bovines. Ce patrimoine doit être préservé et continuer de profiter à tous les Français, éleveurs comme consommateurs.
Il faut en finir avec ce système qui exposent toujours plus notre santé, nos savoir-faire et notre économie tout en ruinant nos éleveurs.

Le 26 mai c’est avec la liste du Rassemblement National derrière Jordan Bardella , Marine Le Pen et tous nos alliés que l’Europe doit protéger nos concitoyens de ces pratiques scandaleuses.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts