Editorial de Nicolas Bay, co-président du groupe ENL, paru dans « La lettre du Groupe Europe des Nations et des Libertés » du 10 décembre 2018. Pour recevoir les lettres du groupe : cliquez ici

Ce dernier était donc présent aujourd’hui à Marrakech, aux côtés de la chancelière allemande Angela Merkel, de l’Espagnol Pedro Sanchez et du Grec Alexis Tsipras, le grand ami de Mélenchon qui s’est déjà couché devant la Troïka.

Quant à Macron, « n’écoutant que son courage, qui ne lui disait rien », il n’a pas osé signer lui-même mais il a envoyé son secrétaire d’État aux Affaires étrangères, l’ex-UMP Jean-Baptiste Lemoyne, pour commettre cette forfaiture.

Entre deux cocktails, le Secrétaire général des Nations unies qui n’est autre que le socialiste portugais Antonio Guterres, a présenté la migration comme « inévitable et nécessaire ».

Ce n’est pourtant pas l’avis d’un nombre croissant de nations qui ont d’ores et déjà annoncé qu’elles refuseront de ratifier ce texte lors de l’assemblée générale de l’ONU qui se tiendra le 19 décembre prochain à New York.

Nicolas Bay
Co-Président du groupe Europe des Nations et des Libertés

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts