Transport de bétail : Bruxelles indifférente à la souffrance animale

« Pas particulièrement problématique », c’est en ces termes que la Commission a qualifié aujourd’hui le règlement de 2004 relatif aux transports d’animaux, enterrant les espoirs de révision du texte entretenus par les associations et sa propre autorité scientifique.

Trajets de soixante-dix heures, saleté répugnante, asphyxie et déshydratation extrême, les conditions de transport de quelque 37 millions d’animaux transitant chaque année par l’Union européenne relèvent pourtant du scandale. En 2016, une vidéo accablante d’« Eurogroup for Animals » jetait une lumière crue sur ces abus effroyables, qui, du fait du stress induit chez l’animal, menacent également la sécurité alimentaire et la santé humaine.

Mais, alors que les exportations de bétail explosent, les considérations éthiques pèsent peu, pour Bruxelles, dans la balance commerciale. Fervente défenseur de la cause animale au Parlement européen, Dominique Bilde appelle à une révision immédiate du règlement de 2004 et à son application stricte aux partenaires commerciaux de l’Union européenne.

Recent Posts