Pour un traitement contre la fibrodysplasie ossifiante progressive, qui mène à la paralysie

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que la fibrodysplasie ossifiante progressive (la «fibrodysplasie») est une maladie héréditaire due à une mutation du gène ACVR1 dont la prévalence mondiale est de 1 sur 2 000 000 et qui consiste en une transformation progressive des muscles en os hétérotopiques conduisant à la paralysie du sujet dont l’espérance de vie moyenne est de quarante ans;

B. considérant que la prise en charge thérapeutique de la fibrodysplasie consiste en une corticothérapie ainsi qu’en des mesures prophylactiques limitant les traumatismes à l’origine des poussées responsables de l’évolution de la fibrodysplasie;

C. considérant que le 19 novembre 2014, l’Agence européenne des médicaments a accordé la désignation de médicament orphelin au «Palovarotene» en phase II des essais cliniques et que celui-ci a reçu de la Food and Drug Administration (États-Unis) une désignation similaire et l’accès à la procédure simplifiée de mise sur le marché;

1. encourage la Commission à soutenir la recherche contre la fibrodysplasie et à faciliter la mise sur le marché, au besoin, de tout traitement, notamment celui visé au considérant C.

Recent Posts