Tout continue comme avant

La presse est dithyrambique : « Conjoncture : les voyants sont au vert. Les défaillances d’entreprise sont au plus bas depuis vingt ans. La production industrielle rebondit », titrent Les Échos du 10 juillet. « Sur les trois derniers mois la production manufacturière progresse de près de 2 %. »

La courbe de la production industrielle va de mai 2017 à juin 2012. Elle ne remonte pas jusqu’en janvier 2008. Les lecteurs auraient pu constater un effondrement de l’ordre de 15 % au cours de l’année 2008. Nous n’avons effacé que la moitié de la perte de la très grande crise de 2008 ! Alors que l’Allemagne a tout retrouvé. Bravo, les politiques LRPS !

Autre bonne nouvelle : les impôts vont baisser. La réforme de la taxe d’habitation va coûter 10 milliards d’euros dès 2018. Alors même que les comptes laissés par le gouvernement Valls ont été jugés par la Cour des comptes « insincères ». « Huit milliards de promesses non financées, de chèques en bois », a fustigé Édouard Philippe. Voire neuf, selon la Cour.

La France n’aura pas un déficit à 2,8 % du PIB mais à 3,2. Les dix milliards de la taxe d’habitation nous feront passer à 3,7 % ! L’ancien locataire de Bercy, M. Sapin, a affirmé sur France Info : « Au mois de juillet, tous les ministres connaissaient l’état des finances. » M. Macron aussi, qui était le principal inspirateur de la politique économique de M. Hollande !

M. Darmanin a indiqué qu’il y aurait 4,5 milliards d’euros d’économies. Dont 850 millions sur le budget de la Défense, et probablement davantage. Pour un Président jupitérien, ce ne sera pas Jupiter Victor, qui dirigeait les armées romaines. Un tour dans un command-car et je te baisse les crédits miliaires. Comme tous les gouvernements précédents. Alors que l’Europe devrait pallier la diminution des moyens américains.

65 % des Français estiment qu’il y a trop d’étrangers en France. Ces étrangers sont des pauvres qui nous ruinent et expliquent le matraquage fiscal. Mais M. Macron est bien décidé à en accueillir davantage pour respecter notre tradition d’accueil ! Dans un pays comptant 6,5 millions de chômeurs et 2.200 milliards d’euros de dettes, on devrait crier : au fou ! Notre Président, par ailleurs, relie le terrorisme au réchauffement climatique. Les criminologues n’y avaient pas pensé !

Selon le sondage IFOP-Fiducial pour Paris Match, le Président, après avoir perdu six points en juin, perd à nouveau quatre points. Il se retrouve au même niveau que François Hollande, son mentor, après sa victoire en 2012. Ils ne sont plus que 54 % à estimer qu’il est proche des préoccupations des Français, soit huit points de moins qu’il y a un mois.

Les Français vont découvrir que M. Macron n’est qu’un produit marketing creux qui veut « faire à l’homme enfin un pays digne de lui ». « Les amateurs de phrases creuses adorent l’idée », écrit Ivan Rioufol dans son bloc-notes.

Recent Posts