Question de Philippe Loiseau, Député français membre du groupe ENL au Parlement européen :

Le CETA, traité de libre-échange avec le Canada, a été imposé « provisoirement » mais pose de nombreux problèmes pour les filières agricoles. C’est le cas, notamment, pour la filière porcine française. Par ce traité, les exportations de viande porcine canadienne vers l’Union européenne atteindront 75.000 tonnes sans droits de douane et avec un coût de production au kilo inférieur de 20 centimes par rapport à la viande européenne. Or, au sein de l’Union la production européenne de viande porcine, proche de 24 millions de tonnes, est autosuffisante.

Quelles dispositions compte prendre la Commission pour éviter cette concurrence déloyale et garantir la survie de la filière porcine européenne ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts