Il apparaît que de nombreux agriculteurs étrangers qui exploitent des terres en territoire français sans tenir compte des différences de législations, notamment en ce qui concerne l’emploi de produits phytosanitaires.
Il résulte de cette situation l’utilisation de produits interdits sur le territoire national français, au détriment des consommateurs, mais également des agriculteurs français, mis devant le fait accompli.
Si des contrôles sont effectués, ils sont essentiellement réalisés dans les fermes et non directement sur les terres cultivées. Les exploitants étrangers, par définition, ne font donc l’objet d’aucune vérification dans leurs locaux.

Quelles sont les mesures envisagées par la Commission pour donner les moyens aux autorités nationales de pouvoir lutter contre cette situation ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts