Question écrite de Philippe Loiseau.

Il y a un an, le CETA entrait partiellement en vigueur et nous importons, contre l’avis même des agriculteurs français et européens, des produits canadiens. Or, certaines enquêtes semblent démontrer que des produits interdits en Union européenne sont utilisés par le Canada, notamment l’atrazine pour les céréales, importées sur nos territoires.

La Commission est-elle au courant de ces pratiques et compte-t-elle interdire ces importations et donc remettre en cause ce traité qui viole les exigences imposées et respectées par nos agriculteurs ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts