Vote de la réforme européenne du statut des chauffeurs routiers : L’Union ne peut se satisfaire de si peu…

Vote de la réforme européenne du statut des chauffeurs routiers : L’Union ne peut se satisfaire de si peu…

Après deux ans de travaux, le Parlement européen a enfin adopté le volet social du Paquet mobilité.

Pour quels résultats ? Les chauffeurs auront parfois le droit d’exiger de dormir en dehors de leur cabine, ils pourront bénéficier sous certaines conditions du statut insuffisant des travailleurs détachés et les transporteurs de l’Est ne pourront piller nos entreprises de transport… plus de 3 jours d’affilée.
Il serait indécent de se réjouir de l’adoption de ces mesures plus qu’insuffisantes qui ne changeront donc que très peu les conditions de travail, salariales et sociales des routiers.

C’est bien dérisoire mais « mieux que rien » et c’est pourquoi les députés du Rassemblement National au Parlement européen ont tout de même voté favorablement cette réforme.

Sur le fond, le problème reste inchangé : l’obsession à vouloir imposer un marché unique, la libre circulation des travailleurs et des biens a abouti à encourager sur le continent européen le développement des pires conditions de dumping social. Elle a permis en outre aux multinationales d’exploiter les travailleurs de l’Est au détriment des PME et des travailleurs de l’Ouest : « Esclaves à l’Est, Chômeurs à l’Ouest ! ».

L’empressement final à faire voter au forceps ce paquet mobilité très insatisfaisant démontre une fois de plus le peu d’intérêt que les européistes portent au sort des travailleurs européens.