Fermeture de deux sucreries françaises : l’UE est responsable !

Fermeture de deux sucreries françaises : l’UE est responsable !

Communiqué de Gilles Lebreton, chef de la délégation RN au Parlement européen

L’entreprise allemande Südzucker vient d’annoncer sa décision de fermer deux sucreries situées en France à Eppeville (Somme) et à Cagny (Calvados).

Cette décision est choquante car Südsucker avait bénéficié ces dernières années de 8,8 millions d’euros de crédits d’impôts (« CICE ») pour favoriser sa compétitivité et le maintien de l’emploi.

Rien qu’à Eppeville, sa décision va affecter 132 emplois salariés et mettre en péril la viabilité de 1268 betteraviers qui approvisionnaient la sucrerie. C’est pourquoi je suis allé leur apporter mon soutien le 1er mars.

Mais Südsucker ne porte pas seule la responsabilité de cette situation dramatique. L’Union européenne y a aussi – doublement – sa part de responsabilité, d’abord en multipliant sans précautions suffisantes les traités de libre-échange au risque de fragiliser les productions européennes, ensuite en ayant supprimé en 2017 les quotas sucriers qui stabilisaient le prix du sucre.

Pour souligner cette responsabilité, j’ai donc interpellé aujourd’hui même la Commission de Bruxelles par une question écrite relative à ces fermetures, afin d’appuyer le combat engagé par les salariés des deux sucreries et par les betteraviers pour persuader Südzucker de revenir sur sa décision.