TERR : Constatations et recommandations de la commission spéciale sur le terrorisme

TERR : Constatations et recommandations de la commission spéciale sur le terrorisme

Déclaration écrite de Dominique Martin, Député français RN/ENL au Parlement européen.

En critiquant sans détour l’islam radical, en reconnaissant qu’il y a des terroristes dans les flux migratoires et que Schengen a des failles de sécurité, ce texte est étonnamment objectif, ce dont nous nous félicitons. La définition de la menace et de la protection des infrastructures critiques est correcte même si les recommandations contre la radicalisation manquent parfois de convictions : le « politiquement correct » a encore du mal à appeler une mosquée, « une mosquée ».

La volonté de faire croître l’interopérabilité entre les États membres et entre les Agences (à condition que la subsidiarité soit pleinement respectée) est de bon sens sur les questions internationales de terrorisme.

Par ailleurs, ce texte favorisera l’aide aux victimes du terrorisme : une mesure essentielle pour éviter la « double peine ». Enfin, les recommandations à propos de l’interdiction de la vente de visa, de la liste noire des prédicateurs de haine (imams) et de la fermeture des mosquées radicalisées sont (enfin !) les bienvenues.

L’UE est passée maitre dans l’art des déclarations d’intention. Espérons qu’après un constat sincère, les parlementaires prennent réellement les mesures adéquates : contrôle de l’immigration et des frontières, éradication de l’islam radical. Démantèlement des filiales de financement.

Gilets jaunes dans la rue et le Président de la Commission de Bruxelles à l’hôtel

Gilets jaunes dans la rue et le Président de la Commission de Bruxelles à l’hôtel

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

Gilets jaunes dans la rue et le Président de la Commission de Bruxelles à l’hôtel

L’érosion du pouvoir d’achat des français et le déluge acide de taxes nouvelles soufflées par Bruxelles a déclenché un mouvement populaire. Les gilets jaunes en ont marre des raisonnements technocratiques : ce n’est pas parce que nous avons roulé en diesel à 90km/h entre Cluses et Bonneville que le crapaud doré d’Amérique centrale a disparu,.

Pendant ce temps, la baronne Ashton, ancienne vice-présidente de la Commission et haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a vécu à l’hôtel jusqu’en 2014.

Le gaspillage outre nos concitoyens qui ont dû mal à se loger et les 16 millions d’européens qui cherchent un emploi.

Est-il vrai que Jean-Claude Juncker, le Président de la Commission de Bruxelles, vit à l’hôtel ? Quel est le montant d’indemnités payées depuis 2014 par l’administration de la Commission à son Président ?

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/7-especes-affectees-par-le-changement-climatique-dont-une-deja-disparue

 https://ec.europa.eu/clima/sites/clima/files/youth/docs/youth_magazine_fr.pdf

 https://www.theguardian.com/world/2010/mar/01/baroness-ashton-european-criticism

Emploi et politiques sociales de la zone euro

Emploi et politiques sociales de la zone euro

Le débat du 22/10/2018 sur l’emploi et les politiques sociales de la zone euro au Parlement européen brosse un tableau optimiste et tronqué de l’emploi. Il oublie de rappeler que le chômage est deux fois plus élevé dans l’eurozone (8,3%) que dans les autres pays (4,2%). Il met en exergue l’Allemagne, mais peut-on croire ses statistiques du chômage (3,4%) en juin 2018 vu que seulement 5% des 1,2 millions de réfugiés arrivés en 2015-2016 travaillent à plein temps en 2017. Ce qui signifie que plus d’un million de personnes sont retirés des chiffres du chômage. Pendant ce temps, dans la zone euro 1 chômeur sur 2 est au chômage depuis plus d’un an et 10% des travailleurs sont pauvres.

Comme solution, ce rapport exhorte à toujours plus de réformes structurelles et « d’inclusion ». L’intégration au marché du travail des migrants et des réfugiés serait ainsi une des 3 solutions au maintien des systèmes de retraites. Pire, les partis de la majorité (PPE, ALDE, SD) ont refusé nos amendements de priorité à l’emploi pour les citoyens et chômeurs européens. Ce qui confirme que Bruxelles ne veut pas construire une grande Europe mais un monde en petit.

Semestre européen pour la coordination des politiques économiques : emploi et aspects sociaux dans le cadre de l’examen annuel de la croissance 2018

Semestre européen pour la coordination des politiques économiques : emploi et aspects sociaux dans le cadre de l’examen annuel de la croissance 2018

Le 13 mars 2018, le Parlement européen a appelé la Commission à renforcer sa surveillance des nations européennes. Objectif annoncé : encore plus d’austérité et une attaque des systèmes de retraites.

En vérité la longue crise économique et financière en Europe a mis en évidence que la compétence des « experts » de la Commission est limitée en matière économique. Immigration massive, gel des salaires, rabotage des retraites n’ont pas relancé la croissance. Les pays les plus dynamiques du monde comme la Chine agissent à l‘inverse des recommandations de la Commission. La Chine a appliqué la préférence nationale sans immigration, et elle croît de plus de 6% chaque année depuis 1991.

Revitaliser l’Europe passera par la préférence européenne et le lancement d’industries nouvelles. Pour preuve, Ariane est né en 1973 d’une coopération entre 8 États membres de l’Union européenne, la Suisse et la Norvège, hors de l’égide de la Commission de Bruxelles.

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/CHN/fr/NY.GDP.MKTP.KD.ZG.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianespace#cite_note-4

Année européenne du patrimoine culturel 2018

Année européenne du patrimoine culturel 2018

Merci Monsieur le Président,

Avec 453 sites inscrits, l’Europe rassemble environ la moitié du patrimoine mondial de l’Unesco. Et, bien qu’aux termes de l’article 167 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne, la préservation du patrimoine relève de la responsabilité des États, la contribution de programmes comme Europe Créative a été non négligeable. Ceux-ci ne sauraient toutefois occulter les besoins de financements pour la rénovation du bâti ancien, alors que les fonds publics se raréfient.

La situation est notamment critique en France, exacerbée par le désengagement de l’État des finances locales. Ainsi, entre 2003 et 2007, la proportion de monuments dans un état de conservation défectueux est passée de 32 % à 41 %, la crise accentuant cette tendance. Les actions de sensibilisation déployées dans le cadre de l’année du patrimoine ne sauraient donc se suppléer à un effort réel de valorisation, d’autant que l’Eurobaromètre du 7 décembre 2017 démontre que l’importance accordée au patrimoine est majoritairement partagée par les Européens. De même, les actions de bénévolat ne sauraient être assimilées au travail de rénovation, lequel requiert des compétences précises. L’année européenne du patrimoine culturel pourrait être l’occasion de promouvoir ces professions méconnues, malgré leurs perspectives de carrière tangibles.

« 1 milliard et je te dicte ta souveraineté », la bienséance de l’Union européenne envers la Moldavie

« 1 milliard et je te dicte ta souveraineté », la bienséance de l’Union européenne envers la Moldavie

Nous étions surpris du montant du budget alloué à la Moldavie (1 milliard d’euros sur 10 ans, soit 100 millions par an), dans un pays comptant 3 millions d’habitants… Nous étions surpris d’un tel montant alors même que nos États membres ont grandement besoin de ce budget, et alors même que l’UE impose, ici et là, une politique d’austérité…

La réponse de la Commission à notre question écrite, donnée par M. Hahn le 6 septembre 2017 constituait une première piste de réflexion : « préalablement à l’octroi de l’aide, il sera tenu compte du respect satisfaisant d’un vaste ensemble de conditions politiques (…) » (1), c’est à dire, permettez-moi une traduction politique : « si vous souhaitez cet argent, acceptez notre intrusion dans votre souveraineté » ! Par exemple, Christos Stylianides insiste, lors de cette session, sur la réforme de la justice, un secteur tout particulièrement régalien.

Par ailleurs, certaines interventions de mes confrères constituent une deuxième piste : celle d’une lutte toujours plus irrationnelle contre la Russie (2).

Nous sommes favorables à une Moldavie dans une Europe des nations sans immixtion dans sa souveraineté, comme nous l’avions expliqué lors du vote en juillet (3).

1 http://dominique-martin.com/pres-d1-milliard-deuros-moldavie-10-ans/
3 http://dominique-martin.com/explications-de-votes-3-6-juillet/