Souveraineté énergétique : L’Union européenne condamne la France à la fédéralisation

Communiqué de presse de Christelle Lechevalier, Sylvie Goddyn, Joëlle Mélin, et Jean-François Jalkh

Le Jeudi 7 décembre 2017, les commissions industrie-énergie et environnement du Parlement européen ont validé, à une courte majorité, le texte relatif à la Gouvernance de l’Union de l’énergie qui devra maintenant être adopté en séance plénière.

Ce texte est une atteinte directe à la souveraineté des États en matière de politique énergétique. Il pose les premiers jalons de la fédéralisation du marché de l’énergie et impose la Commission européenne comme chef d’orchestre de ce programme. La Commission aura notamment le droit de juger les politiques et le mix énergétique des États membres au détriment des intérêts nationaux.

Fournissant 77% de l’électricité française, à la source de 400 000 emplois et d’un savoir-faire de pointe pour notre nation, le nucléaire français est directement menacé par ce texte. Le rapporteur a voulu imposer des contraintes aux États en matière d’énergies renouvelables alors que la logique aurait voulu que l’on légifère en promouvant les énergies décarbonées, incluant le nucléaire.

La délégation Front National au Parlement européen s’oppose à ce texte, qui porte une atteinte grave à la souveraineté nationale dans le domaine de l’énergie et est contraire à sa vision d’une coopération libre des États au sein d’une Europe des Nations.

Recent Posts