Sur la recherche sur le sang artificiel

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que 108 millions d’unités de sang sont collectées chaque année dans le monde, mais que, pour autant, de nombreux patients n’ont pas accès en temps voulu à du sang sécurisé et que cette pénurie est particulièrement lourde de conséquences pour les soldats, puisque 70 % des morts aux combats sont dues à des hémorragies plutôt qu’à des blessures fatales en elles-mêmes;

B. considérant que plusieurs recherches menées en l’espace d’environ 80 ans ont visé à la production de sang artificiel sans succès mais qu’une recherche de l’Université Washington (Saint-Louis, États-Unis) en date de décembre 2016 a permis l’élaboration de cellules de sang artificiel à partir d’hémoglobine humaine purifiée et pouvant être stockées sous forme de poudre;

1. encourage la Commission et les États membres à soutenir la recherche sur le sang artificiel, notamment pour trouver des solutions similaires à celles visées au point B de la présente résolution.

Recent Posts