En annonçant leur prochain rapprochement, les trois grands groupes de la grande distribution, déjà passablement responsables de l’effondrement des revenus agricoles, font planer une menace supplémentaire sur nos exploitants.

Ils bénéficieraient en effet d’un pouvoir de négociation encore plus redoutable face à des producteurs qu’ils ne cessent d’étrangler depuis des années.

Rappelons que la loi Macron de 2015 dispense désormais l’autorisation préalable de l’autorité de la concurrence pour ce type d’opération.

Le système Macron, c’est bel et bien la prospérité des grands intérêts et la faillite de ceux qui vivent de leur seul travail et investissement personnel, comme nos agriculteurs.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts