Agnès BUZYN se permet de pousser un « coup de gueule » contre les organismes complémentaires de santé qui ne joueraient pas le jeu dans le dispositif « reste à charge zéro », pour les frais de lunetterie, dentisterie, d’audioprothèse, prévu pour 2020 : malgré des accords, ils augmenteraient leurs tarifs ce qui était évident et déjà dénoncé par le Rassemblement National lors de la présentation du projet.

Ce dispositif, calqué sur celui de la CMU – tant sur les tarifs que sur la mauvaise qualité des matériaux… – laisse penser qu’avec 1 Milliard d’€, on pourra alléger les 6.1 Mds de dépenses d’optique, 11 Mds de dentisterie et 10 Mds d’autres dispositifs médicaux. De qui se moque-t-on ?
Elle ajoute avec un culot extraordinaire que les mutuelles devraient plutôt regarder leur chiffre d’affaires et leurs frais de fonctionnement.
Parlons-en : voilà des années que ces frais de fonctionnement sont deux à quatre fois supérieurs aux 6% de frais de gestion classiques admissibles. Il y a longtemps que Madame BUZYN aurait dû commander un audit et éventuellement retirer leur agrément de Délégation de Service Public aux mutuelles non vertueuses.

Et que dire des 30 Milliards de mutuelles facultatives, qui plombent le pouvoir d’achat des Français au seul motif que ni la sécurité sociale, ni les complémentaires obligatoires, ne remboursent correctement.
Le Rassemblement National demande instamment à Madame BUZYN de prendre ses responsabilités en retirant leur agrément aux organismes budgétivores, en supprimant l’AME, en faisant la chasse à l’absentéisme à la Sécurité sociale qui est bien supérieur à la moyenne nationale, en remettant de l’ordre dans les systèmes informatiques afin de débusquer les fraudes en tout genre, en éliminant parmi les niches sociales, celles qui ne profitent jamais aux TPE-PME. Cela permettrait entre autres, un juste remboursement des troubles de la vue, de la mastication et de l’ouïe, fonctions garantes d’une qualité de vie normale, pour tous les Français et tout particulièrement nos ainés.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts