En décidant d’imposer de nouveaux droits de douane aux importations d’acier et d’aluminium, le président Donald Trump ne fait rien d’autre que protéger les intérêts américains.

La Commission de Bruxelles, chantre de l’ultra-libéralisme et de l’ouverture des frontières sans précautions, refuse évidemment de le comprendre. Elle envisage d’infliger des contre-mesures aux Etats-Unis qui risquent d’avoir les mêmes conséquences catastrophiques pour l’Europe que les mesures prises depuis trois ans contre la Russie.

Face à cette situation, la délégation FN au Parlement européen rappelle avec force qu’elle conteste la compétence exclusive de l’UE en matière de commerce international, et qu’elle reconnaît le droit à tout Etat souverain de pratiquer un protectionnisme intelligent pour défendre ses entreprises, son économie et ses salariés nationaux.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts