Sur les procédures d’infraction lancées par la Commission à l’encontre de la Hongrie, de la République tchèque et de la Pologne relatives à leurs politiques migratoires

Le Parlement européen,

vu la procédure d’infraction engagée par la Commission le 10 décembre 2016, confirmée le 17 mai 2017, à l’encontre de la Hongrie au sujet de sa législation en matière d’asile,
vu la procédure d’infraction lancée par la Commission, le 14 juin 2017, contre la République tchèque, la Hongrie et la Pologne pour non-respect des obligations qui leur incombent en vertu des décisions du Conseil en matière de relocalisation adoptées en 2015,
vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que le gouvernement hongrois entend maintenir, en dépit des menaces de la Commission, un contrôle efficace de ses frontières, également frontières extérieures de l’Union;

B. considérant que même le président de la République française a admis que le système européen de protection des frontières ne résistera pas aux prochaines vagues migratoires(1);

C. considérant que les dirigeants des nations européennes ont le devoir de protéger l’identité, la culture et la prospérité de leurs peuples respectifs;

exige de la Commission qu’elle cesse immédiatement ses poursuites à l’encontre des États membres susmentionnés;
2. invite les États membres à soutenir les pays membres du groupe de Višegrad et à adopter des politiques migratoires similaires aux leurs.

(1) Entretien d’Emmanuel Macron au Figaro: «L’Europe n’est pas un supermarché» (édition du 21.6.2017).

Recent Posts