Pêche illégale : un carton jaune tardif pour la Viêt Nam

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn :

La Commission européenne vient d’adresser un « carton jaune » au Vietnam en raison de sa lutte insuffisante contre la pêche illégale. Le Vietnam est donc invité à prendre toutes les mesures nécessaires pour combattre la pêche illicite (sanctions, contrôles), sous peine de voir interdites ses exportations de produits de la mer vers l’Union européenne.

La réaction de l’Union européenne apparait tardive et timorée :
– Tardive, parce que cela fait maintenant quelques années que des bateaux vietnamiens – les fameux bateaux bleus – essaiment dans toutes les eaux du Pacifique et pêchent illégalement jusqu’en Nouvelle-Calédonie, où ils pillent par exemple des holothuries (concombres de mer) pour les revendre en Asie.
– Timorée, parce que l’Union européenne ne sanctionne réellement que les petits États insulaires d’Afrique, des Caraïbes ou d’Asie, épargnant les grands pays. La seule exception notable était jusqu’à présent la Thaïlande qui avait reçu également un carton jaune.

Mais ces cartons jaunes ne constituent que des avertissements et l’on peut légitimement se demander si la Commission ne sanctionne pas le Vietnam pour ne pas fragiliser l’accord de libre-échange avec ce pays qui entrera en vigueur en 2018. Un accord qui s’annonce encore pire que d’autres traités internationaux plus médiatiques comme le CETA, en raison d’un dumping social et environnemental encore plus féroce.

Il est également regrettable que l’Union européenne distribue en matière de pêche les cartons jaunes et rouges avec parcimonie lorsqu’il s’agit d’États tiers, alors qu’elle se montre beaucoup plus dure avec les pêcheurs européens qui ne respectent pas les règles.

Enfin, je rappelle que ce problème de pêche illégale ne pourra être résolu que lorsque notre pays pourra exercer un réel contrôle aux frontières sur les importations de marchandises.

Recent Posts