La France, en plus d’être un État membre historique de la construction européenne, est le 2e contributeur net : pour 22 milliards d’euros donnés, 13 milliards reçus, soit une perte de 9 milliards. Et malgré ce constat, les Députés français ont parfois pour obligation d’amender en anglais ! C’est une atteinte à la démocratie, les élus français sont mis au banc !

Dans de nombreux cas, les Députés doivent travailler sur de la documentation qui n’est pas traduite : amendements, autres textes parlementaires… Un comble quand on sait que les Britanniques ont choisi de ne plus faire partie de cette Union néfaste. Cela dépasse l’entendement !

Devons-nous rappeler « qu’on ne saurait exiger des Députés qu’ils maîtrisent à la perfection une des langues les plus couramment utilisées. Le droit de chaque Député de lire et de rédiger des documents parlementaires, de suivre les débats et de s’exprimer dans sa propre langue est expressément reconnu dans le règlement intérieur du Parlement européen » .
Pour une fois qu’elles sont de bon sens, l’Union européenne devrait appliquer ses propres règles…

« We will not accept amendments in any other language » : Nous n’accepterons aucun amendement dans d’autres langues.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts