Une nouvelle preuve, s’il en était besoin, que l’Union européenne est une véritable mystification. En effet, des OGM destinés à l’alimentation animale ont été distribués illégalement au sein de l’Europe. Des stocks de ceux-ci ont été retrouvés dans des pays européens, comme la France, qui n’autorisent pourtant pas leur utilisation.

La France a lancé l’alerte le 28 septembre 2017, ce qui aurait déclenché la tenue d’une réunion « en urgence », un mois plus tard, le 20 octobre à Bruxelles. Les pays membres de l’UE auraient ensuite été prévenus en toute discrétion…

Les instances de contrôle ont retracé, tant bien que mal, le montage de distribution et les multiples reventes du produit incriminé, qui a été expédié en dehors de l’UE pour mieux y revenir entre avril 2016 et octobre 2017.

Alors que l’autorité européenne de sécurité des aliments estime qu’il n’est pas possible de rendre des conclusions relatives à la sécurité des consommateurs, la Commission européenne déclare qu’il « n’existe pas de danger pour la santé humaine »… Cette différence d’appréciation et le comportement de la Commission tendant à dissimuler l’information vis-à-vis des consommateurs et utilisateurs que sont les éleveurs, sont inadmissibles !

Ce manque de transparence ne fait que confirmer l’inefficacité du contrôle européen, déjà largement dénoncée par les députés ENL ! Cette situation est une conséquence du manque de traçabilité de tels produits et de la libre circulation débridée des marchandises, que nous rejetons.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts