Nos votes sont cohérents !

Communiqué de Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton, députés français au
Parlement européen

Nous sommes tous les deux attaqués par un message, diffusé sur internet, qui nous reproche d’avoir voté, en commission des affaires juridiques, une résolution du 19 juillet 2017 dont certains passages
font la promotion de la théorie du genre et encouragent une libéralisation débridée de l’IVG.

Ce reproche est inexact : il traduit une profonde méconnaissance de la réalité du travail parlementaire. En assemblée plénière duParlement européen, nous avons bel et bien voté contre cette résolution,
ainsi que l’auteur du message le reconnaît lui-même.

En commission des affaires juridiques, le texte en faveur duquel nous avons voté n’est évidemment pas cette résolution, mais un avis du 31 mai 2017 qui émettait des suggestions pour réécrire la résolution dans un sens plus conforme à nos idées, en tentant de la recentrer sur l’égalité entre les hommes et les femmes et sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Cet avis avait notamment le mérite de souligner expressément la nécessité de lutter davantage contre “les mutilations génitales féminines”, “les crimes d’honneur”, et la pratique du “mariage forcé”.

Contrairement à ce qui nous est reproché, nous estimons donc avoir fait preuve d’une grande cohérence en votant pour l’avis et contre la résolution.

Recent Posts