Mesures pour tarir les flux migratoires en mer Méditerranée

Dans un rapport que le journal allemand Bild s’est procuré, les services de renseignement allemands évaluent à 6 millions le nombre de personnes postées sur le pourtour méditerranéen avec l’intention de venir s’installer en Europe. Les chiffres de Frontex estiment que 180 000 immigrés ont tenté de rallier l’Europe depuis les côtes libyennes. Bien que les franchissements illégaux aux frontières extérieures de l’Union européenne soient en baisse de 70 % par rapport aux deux années précédentes, les arrivées via la Méditerranée sont, quant à elles, en hausse. L’Organisation internationale pour les migrations a recensé la mort de 5 098 immigrés en Méditerranée en 2016, soit une augmentation de 35 % par rapport à 2015. Ces chiffres démontrent l’inefficacité des politiques actuelles pour lutter contre les réseaux de passeurs. D’une part, en vertu des règles internationales et européennes, les missions des garde-côtes consistent principalement à repérer les embarcations clandestines et à récupérer les personnes à bord pour ensuite les débarquer en Europe; d’autre part, les autorités se heurtent à l’action des ONG comme l’a indiqué Frontex le mois dernier.

Le Conseil prévoit-il de prendre enfin des mesures efficaces pour lutter contre l’immigration clandestine en Méditerranée, d’autant plus que les flux risquent de s’intensifier ?

Recent Posts