Question de Dominique Martin (ENF) à la Commission européenne.

Luc Ferry, ancien ministre de l’Education nationale, a déclaré le 18 mai 2015 sur la chaîne I-Tele : « Les guerres de Vendée, c’est le premier grand génocide dans l’Histoire de l’Europe, il y eu 500.000 morts ». La recherche historique récente démontre désormais que la Révolution française avait inventé “le terrorisme d’État” par le biais de la Terreur. L’écrivain Patrick Buisson a également expliqué voir un “rapport évident” entre cette dernière et le terrorisme actuel, notamment à travers l’islamisme radical : « on n’a pas attendu 2016 en France pour égorger ».

Aujourd’hui la mémoire des actes terroristes de Vendée ne semble pas recevoir l’attention de l’observatoire européen des mémoires ni des autres organisations soutenues par la Commission : aucun projet sélectionné ne concernait la mémoire du génocide vendéen en 2014, 2015, 2016 ou 2017.

La Commission va-t-elle supporter l’intégration du génocide vendéen dans la mémoire européenne et plus largement dans la critique du terrorisme d’État : de la vendée aux dictatures nazies et communistes ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts