Macron à la Sorbonne : le fédéralisme européen à marche forcée, contre le peuple !

Le discours prononcé aujourd’hui par Emmanuel Macron à la Sorbonne est une véritable déclaration de guerre à l’indépendance nationale. Dans tous les domaines, l’objectif du président de la République est de transférer le pouvoir de décision à Bruxelles, sans jamais envisager de donner la parole au peuple par l’organisation d’un référendum. Il a même suggéré l’idée d’empêcher le processus de Brexit d’aller à son terme, bafouant ainsi le choix démocratique exprimé par le peuple britannique.

Cette fuite en avant fédéraliste est inquiétante et illustre cette vision totalitaire qui caractérise le fonctionnement des institutions européennes. D’abord, le projet d’une armée de défense européenne priverait les État-nations d’un pouvoir de décision fondamental. Ensuite, la proposition de créer un office européen de l’asile, s’inscrit dans la même logique de privation de la liberté des peuples : l’objectif est d’imposer par la menace davantage de migrants clandestins. Comme il l’a reconnu dans son intervention, la plupart des propositions d’Emmanuel Macron seraient financées par des taxes ou des impôts européens qui ne se substitueraient pas à la fiscalité nationale mais s’y ajouteraient.

Le jusqu’au-boutisme sectaire d’Emmanuel Macron montre une volonté de poursuivre dans la voie d’une Union européenne qui a organisé l’impuissance collective de nos nations, qui trahit nos valeurs de civilisation et rend les peuples chaque jour plus vulnérables au chômage de masse, à la dérégulation économique, à l’insécurité et au chaos migratoire.

Recent Posts