Sur la liste noire des paradis fiscaux

L’Union européenne a retiré huit pays de sa liste noire des paradis fiscaux parmi lesquels on retrouve le Panama, la Corée du sud, la Mongolie, la Tunisie, les Émirats Arabes Unis, Macao, Grenade et Barbade. Cette liste avait été conçue en novembre 2017 à la suite des scandales Luxleaks et Panama papers pour s’attaquer à l’évasion fiscale qui coûte chaque année 1 000 milliards d’euros aux États membres de l’Union européenne, selon une étude réalisée par le Parlement européen en 2013. Nous rappelons que le combat contre l’évasion fiscale est essentielle dans la lutte contre l’accroissement des inégalités sociales mais que ce combat est perdu d’avance dans un système de libre circulation totale des capitaux. Mais surtout, nous regrettons que les ministres des Finances de l’Union n’aient communiqué aucune information sur les engagements pris par ces huit États en contrepartie de leur sortie de cette liste noire.

La Commission européenne peut-elle nous transmettre de plus amples informations sur les engagements législatifs et fiscaux des pays sortis de la liste noire des paradis fiscaux ?

Recent Posts