Question de Dominique Martin (ENF) à la Commission européenne.

La Direction générale Croissance de la Commission européenne a planifié en 2018 un « plan de genre » pour ses chefs d’unités. Elle organise également des « speed dating » avec le Directeur général adjoint. Aujourd’hui, les directeurs de la Commission sont majoritairement masculins alors que les jeunes administreurs recrutés sont majoritairement féminines.

A quoi correspond ce « plan de genre » de la DG Croissance ?

La Commission va-t-elle tenir des statistiques sur le nombre d’homosexuels et d’hétérosexuels présents parmi son personnel de direction pour éviter la discrimination en fonction de l’orientation sexuelle parmi ses dirigeants ?

La Commission recommandera-t-elle aux États membres de tenir ce type de statistiques ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts