Communiqué de presse de Gilles Lebreton.

La Moselle s’est proclamée « Eurodépartement » le 9 mai. Elle entend ainsi anticiper la révision constitutionnelle qui envisage de créer un « droit à la différenciation » au profit des collectivités territoriales.

Cette démarche est évidemment cavalière, puisqu’elle entend exercer une pression ouverte sur le travail du Constituant.

D’autre part et surtout, elle constitue une nouvelle tentative de battre en brèche le principe d’unité territoriale de la République, après le souhait affiché par l’Alsace de se transformer en « collectivité européenne ».

Enfin, il s’agit une nouvelle fois d’une volonté de réclamer des « compétences transfrontalières » (organisation de stages avec le Land de Rhénanie-Palatinat, mise en commun de la protection civile avec le Land de Sarre) en s’affranchissant du cadre d’action nationale au nom de l’idée, encouragée par l’Union européenne, que les Nations seraient impuissantes à assumer leur destin.

Le Rassemblement national dénonce cette dérive transnationale qui n’est que le prolongement du funeste traité d’Aix-la-Chapelle, et réaffirme son attachement au principe d’unité territoriale de la République.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts