Question de Dominique Martin (ENF) à la Commission européenne.

Selon les prévisions de la Commission, la France ne devrait pas respecter les « dispositions » en matière de dette en 2018 et 2019. Le niveau des dépenses publiques en France est le plus élevé de l’Union européenne : 56,0 % en 2018, soit 10,6 points de pourcentage de plus que la moyenne de l’UE. La Commission a recommandé le 25 mai 2018 au Président Macron de raboter les retraites :

« Un système des retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes et contribuerait à atténuer les risques qui pèsent sur la soutenabilité des finances publiques à moyen terme. Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques à l’horizon 2022. »

Quelle est cette étude mystérieuse non référencée par la Commission ?

Sachant que l’Allemagne a dépensé 15 milliards pour amortir l’arrivée des « migrants » de 2015 dont seulement 5% travaillent à plein temps, la Commission estime-t-elle qu’il faut raboter les retraites de 5 milliards pour subvenir aux besoins de ces populations jeunes et inactives ?

Plus précisément, la Commission recommande au Conseil de recommander à la France

p.4 https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/2018-european-semester-country-specific-recommendation-commission-recommendation-france-fr.pdf

Étude du service de recherche du Parlement européen (2017): Intégration des réfugiés en Allemagne, Autriche et Suède

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts