Impuissance de l’UE à taxer les géants mondiaux de l’internet en Europe !

La Commission européenne, en la personne de Pierre Moscovici, vient de divulguer sa proposition « provisoire» d’imposition des multinationales de l’économie numérique. Pour le Front National, la lutte contre l’évasion fiscale de l’impôt sur les sociétés, organisée par les multinationales, en particulier les GAFAM, ces géants américains du numérique, est la priorité politique absolue pour le redressement financier de la France.

En effet, depuis des années nos pertes de recettes fiscales (hors fraude à la TVA) sont équivalentes au total du déficit public, soit 67 Mds d’euros en 2017. Pertes qui sont compensées par une hausse des impôts des Français.

Encore une fois, la montagne de l’UE a accouché d’une souris institutionnelle ! Si l’intention est louable, les solutions supranationales proposées sont mineures :
– Introduction du principe d’établissement permanent numérique pour créer une base fiscale stable dans un Etat membre.

– Création d’une nouvelle taxe européenne de 3 % sur une partie du chiffre d’affaires des entreprises qui rapporterait un revenu additionnel de 5 milliards d’euros seulement, sur l’ensemble des 27 pays de l’Union.

Non seulement ces propositions faibles prouvent l’impuissance de l’UE, mais de plus, les pays non coopératifs et non solidaires comme l’Irlande et le Luxembourg, vont utiliser leur droit de véto en matière fiscale pour bloquer l’adoption de ces deux mesurettes.

Le Front National rappelle qu’avec le modèle de patriotisme économique cette vampirisation financière dans l’UE par l’évasion, la fraude et l’optimisation fiscale des multinationales, n’existerait pas en France.

Après quinze ans de ce fléau mondialiste contre les finances publiques de la France, il est plus que temps d’agir et de soulager la pression fiscale de nos entreprises et de nos compatriotes, grâce à notre projet alternatif de l’Union des Nations Européennes !

Recommended Posts