En annonçant qu’elle cessait d’investir dans l’usine de Blanquefort, la direction de Ford a de facto programmé la fin de ce site de production majeur pour l’industrie en Gironde.
Ce fait déplorable découle des choix politiques du système UMPS hier, LREM aujourd’hui, fondés sur le libre-échangisme le plus débridé, le plus désavantageux pour nos économies, nos entrepreneurs, nos salariés.

De plus, on ne saurait oublier que Ford avait bénéficié de plus de 50 millions d’euros d’aides publiques pour le maintien du site.
Dans le même temps, la production française est massivement délocalisée à l’étranger.
Il est grand temps de redonner vigueur à notre industrie nationale.

En protégeant nos marchés lorsque cela s’avère nécessaire.

En s’engageant en faveur d’une véritable politique industrielle volontariste. Sans complaisance pour les multinationales qui usent de l’argent public pour délocaliser par la suite.
Engageons-nous en faveur d’un protectionnisme intelligent et d’une politique nationale de ré-industrialisation !

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts