Face à Bruxelles, le gouvernement Macron joue la soumission !

Le premier ministre d’Emmanuel Macron, le transfuge LR, E. Philippe, est venu, ce lundi 17 octobre, à Bruxelles pour vanter les mérites du budget 2018 auprès du Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker : il a démontré ainsi la docilité de ce gouvernement face au diktat européen !

Le Premier ministre français, servile devant le Président de la Commission, a donc reçu les congratulations de celui-ci qui voit, à travers ce budget, une potentielle sortie, en 2018, de la France du dispositif prévoyant amendes et sanctions en cas de déficit excessif.

Rien d’anormal, quand on connaît l’intensité de la cure d’austérité à laquelle sont soumis tous les budgets français et in-fine les français eux-mêmes : baisse des dotations, diminution des APL, augmentation du prix des carburants, de La contribution sociale généralisée (CSG), etc…

Mieux encore, J-C. Juncker a salué l’effort structurel fait par Paris en citant notamment la réforme du code du Travail, donnant ainsi raison aux élus du Front National qui dénonçaient une réforme qui répond exclusivement aux injonctions de l’Union Européenne visant à toujours plus d’ultralibéralisme et d’Uberisation de la société.

Face à cet énième exemple de soumission/compromission du gouvernement français, il est urgent de maîtriser toutes nos souverainetés, pour que la France puisse décider elle-même de son avenir !

Recent Posts