Question écrite de Jean-François Jalkh, Député français au Parlement européen, à la Commission européenne :

La récente révision de la Constitution dans le but d’exproprier les terres sans compensation en Afrique du Sud au profit de la majorité noire provoque en Europe une grande inquiétude. Les cas de violences, souvent mortelles, déjà importants par le passé sont en constante augmentation et ciblent une population en raison de son origine socio-ethnique, les fermiers blancs. Les appels à la haine, à la violence et au vol exprimés par le leader des Combattants pour la liberté économique, Julius Malema, ne cessent d’aggraver la situation. Le cas du Zimbabwe est là pour témoigner des graves conséquences sécuritaires et économiques que pourraient entraîner de telles décisions politiques.

1) Quel est l’état des antécédents des visites d’officiels de l’Union européenne en Afrique du Sud?

2) La VP/HR prévoit-elle une action diplomatique en faveur de la sécurité de la minorité blanche dans le pays?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts