Question écrite de Steeve BRIOIS et Dominique BLIDE

Ce dimanche 15 octobre, se tenaient en Autriche des élections législatives. La droite conservatrice autrichienne, ÖVP, les a remportées confortablement avec un score s’élevant à 31,7% devant les Patriotes du FPÖ et les Socialistes à plus de 26%. Ces résultats qui traduisent notamment la volonté des Autrichiens de mettre un terme à la submersion migratoire actuelle, pourraient conduite le futur nouveau Chancelier, Sebastian Kurz, à former un gouvernement de coalition avec le FPÖ. Pour rappel, en l’an 2000, l’entrée au gouvernement de cette formation avait entrainé à l’époque, une vague de sanctions diplomatiques de la part des quatorze autres États membres de l’Union européenne, bafouant ainsi les droits fondamentaux les plus élémentaires en matière de démocratie, à savoir celui de choisir librement ses dirigeants sans la moindre pression extérieure.

En cas d’entrée du FPÖ dans le gouvernement autrichien, la Commission européenne compte-elle condamner publiquement le choix du nouveau Chancelier et proposer l’application de sanctions diplomatiques ou économiques à l’encontre de l’Autriche ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts