Les États membres de l’Union européenne sont pour certains très impliqués dans le développement d’une stratégie de développement durable fondée sur le photovoltaïque. Pour autant, il n’existe pas de plan de gestion des déchets relatifs aux modules photovoltaïques, sachant que leur durée de vie est estimée à environ une trentaine d’années. L’accélération de la transition vers le développement durable doit nécessairement s’accompagner d’une prise en compte entière de toute la chaîne de production, d’utilisation et de gestion finale du produit.

La Commission a-t-elle anticipé dans sa gestion des déchets la fin de vie relativement rapide et le traitement des équipements et modules photovoltaïques ?

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts