En dénonçant « l’irresponsabilité » et le « cynisme » de la décision souveraine du gouvernement italien de refuser le débarquement de plus de 600 migrants clandestins sur ses côtes, Emmanuel Macron se fait l’idiot utile des mafias de passeurs et des trafiquants d’êtres humains qui exploitent le laxisme généralisé dans la gestion des flux migratoires.

Le silence un temps observé par les autorités françaises sur la question de l’accueil de l’Aquarius et des migrants à son bord n’aura donc pas duré longtemps. Le gouvernement cède une nouvelle fois aux pressions d’une gauche cherchant à imposer toujours plus d’immigration, alors que notre pays a connu pour l’année 2017 un record d’entrées d’étrangers (412 000 entrées en France recensées en 2017 sans compter les clandestins).

L’Italie, en première ligne face à la déferlante de flux migratoires, n’en peut plus et n’en veut plus. Depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition Lega/M5S, elle ouvre enfin les yeux et a décidé de changer de comportement face à ces ONG prétendument « humanitaires » qui favorisent voire organisent de véritables navettes faisant passer les migrants de Libye vers l’Italie.

Plutôt que d’encourager les passeurs à embarquer des migrants sur des rafiots de fortune, Emmanuel Macron ferait mieux d’écouter le profond cri de colère des peuples, qui partout en Europe, disent stop à la submersion migratoire et aspirent à la maîtrise des frontières intérieures et extérieures de l’Europe.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts