Sur la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs

Selon une étude de la Commission européenne du 28 mars 2007, le marché des compléments alimentaires représentait 5 milliards d’euros en 2005. En France, l’étude «NutriNet-Santé» (2009-2015) indique que 15 % des hommes et 28 % des femmes consomment des compléments alimentaires au moins trois fois par semaine.

Les compléments alimentaires à base de vitamines ou de minéraux sont soumis à la directive 2002/46/UE. Les autres compléments alimentaires (43 % du marché en 2005) ne sont pas soumis à une réglementation spécifique.

Dans un avis du 7 novembre 2016, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (France) souligne les effets secondaires cardiovasculaires, hépatiques, rénaux, neuropsychiatriques et cutanés parfois graves provoqués par les compléments alimentaires sportifs. Concernant leurs bénéfices pour la santé, seules deux substances considérées bénéficiaient d’allégations relatives à leurs effets sanitaires validées par l’Agence européenne de sécurité des aliments.

La Commission compte-t-elle réglementer la commercialisation des compléments alimentaires non couverts par la directive 2002/46/CE et/ou renforcer le règlement (CE) no 1924/2006 et le règlement (UE) no 432/2012 relatifs aux allégations de santé ?

Recent Posts