Changement de sexe des enfants en Suède et impact des « pédagogies neutres »

Ces dernières années, en Suède, les enfants qui souhaitent changer de sexe seraient en augmentation régulière. Une équipe suédoise chargée «d’enquêter sur le genre» a en effet déclaré au journal suédois Aftonbladet qu’en 2016, 197 enfants et jeunes gens avaient souhaité se faire analyser pour déterminer leur genre, puis changer de sexe.

Louise Frisen, pédopsychiatre à l’hôpital pour enfant Astrid Lindgren de Stockholm, a déclaré que «les chiffres sont en augmentation de 100 % chaque année». Des médecins en concluent que c’est un signe d’une «plus grande ouverture» de la société suédoise, une réponse guère surprenante au pays de l’éducation neutre, de l’égalité érigée en dogme absolu et de l’angélisme naïf.

Dans plusieurs États membres, l’éducation suédoise en matière de sexualité est érigée en exemple. Cette vision est relayée au sein des institutions européennes, en particulier au Parlement européen, mais aussi à la Commission qui a fait de «la lutte contre les stéréotypes de genre» un de ses principaux chevaux de bataille…

La Commission peut-elle fournir des données et études précises sur les conséquences de ces pédagogies dites neutres sur le développement psychologique et l’équilibre des enfants ?

Recent Posts