Communiqué de la délégation RN au Parlement européen

La semaine dernière, un lanceur d’alerte anonyme a divulgué un document interne de la Commission de Bruxelles au sujet du Pacte de Marrakech sur les migrations. Cette note confidentielle, manifestement commandée en haut-lieu, a été rédigée début février dans le plus grand secret par le service juridique de la Commission. Son objectif : interpréter les traités européens afin de pouvoir utiliser le Pacte de Marrakech pour obliger les États membres de l’UE à s’ouvrir toujours plus à l’immigration déjà massive.

Ce document édifiant soulève deux problèmes majeurs. Tout d’abord, il révèle que le Pacte de Marrakech pourra être utilisé par des institutions supranationales telles que la CEDH ou la CJUE et même la Commission pour appuyer des arrêts ou des politiques générales. Ses effets seront donc bel et bien contraignants, ce que le Rassemblement National a toujours expliqué malgré les dénégations du gouvernement et de la gauche. Aujourd’hui, Bruxelles prouve que nous avions encore une fois raison.

Ensuite, et plus grave, la note de la Commission détaille clairement le raisonnement juridique qui permettra d’imposer les dispositions du Pacte de Marrakech. Et ce même aux États qui ont refusé de le signer, dont l’Autriche, l’Italie, la Hongrie et la Pologne. Alors que seuls 20 des 28 États membres de l’UE ont signé le pacte, il pourrait, sur ordre de Bruxelles, être imposé à tous !

Le Rassemblement National a été le premier en France à révéler et dénoncer le contenu du Pacte de Marrakech, signé par Emmanuel Macron. Cette nouvelle tentative de violation de la souveraineté des États par Bruxelles, afin de les contraindre à accepter toujours plus de migrants, démontre à quel point il est urgent de mettre en place notre projet d’Europe des Nations.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts