Ce matin, sur le réseau social Twitter, Donald Trump, Président des États-Unis d’Amérique, a annoncé que l’Union européenne souhaitait lui « acheter de grandes quantités de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ».

En tant que membre de la commission Énergie au Parlement européen, je tiens à dénoncer deux points très graves que souligne cette déclaration. D’abord, cela signifie que notre dépendance commerciale vis-à-vis des Américains va être accentuée. Ensuite cela signifie que nous nous rendons dépendants de cette énergie fossile issue de l’extraction du gaz de schiste.

Tout cela va dans le sens des « écologistes » autoproclamés qui triomphent à Bruxelles. Ces derniers rendent les États dépendants des énergies fossiles, par leurs décisions d’imposer des quotas d’éoliennes toujours plus contraignants aux États au détriment d’un mix énergétique décarboné.

Cette Union européenne doit cesser sa soumission au libre-échange effréné, sa vassalisation aux États-Unis et son dogmatisme sur les énergies intermittentes et l’éolien.

Partagez ceci

Faites connaître le travail du groupe auprès de vos contacts