La prochaine PAC a de très mauvais jours devant elle…

La prochaine PAC a de très mauvais jours devant elle…

À Bruxelles, le Commissaire européen à l’agriculture a présenté le projet de réforme de la prochaine Politique Agricole Commune (PAC) pour les années 2019/2024. Si d’un côté, le Commissaire a admis l’inefficacité du programme de verdissement et s’est engagé dans la simplification de la PAC, il a néanmoins annoncé vouloir donner plus de marge de manœuvre aux États membres. Edouard Ferrand et Philippe Loiseau ont dénoncé le flou budgétaire de cette communication, mais surtout la volonté de la Commission de vouloir soutenir l’installation de migrants dans nos zones rurales en ces termes « … Par son volet consacré au développement rural, la PAC peut elle aussi aider à installer et intégrer des migrants en situation régulière, en particulier des réfugiés, dans les communautés rurales. L’expérience montre que le développement local mené par les acteurs locaux/LEADER est particulièrement bien adapté à cet effet. » Edouard Ferrand et Philippe Loiseau utiliseront les moyens à leur disposition pour soutenir les agriculteurs et la ruralité et s’opposeront fermement à toute dérive immigrationniste de la Commission européenne.

Interdire les cigarettes à l’écran : une idée absurde, infantilisante, intrusive et liberticide

Interdire les cigarettes à l’écran : une idée absurde, infantilisante, intrusive et liberticide

Question écrite de Marie-Christine Arnautu à la Commission avec demande de réponse écrite.

L’idée d’interdire le tabac au cinéma, au nom d’un hygiénisme fanatique, est absurde, infantilisante, intrusive, disproportionnée et contraire à la liberté artistique.

Pourtant, lors d’un débat au Sénat français relatif à une énième hausse du paquet de cigarettes, le 16 novembre dernier, une sénatrice socialiste s’est plainte : le cinéma incite scandaleusement à fumer. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a immédiatement indiqué vouloir “dé-normaliser l’usage du tabac dans les réseaux sociaux et le cinéma”, laissant ainsi planer le doute sur une possible interdiction des cigarettes à l’écran.

Dans un même esprit moralisateur, il conviendrait de censurer les comportements “déviants” visibles dans quantité de films : non-respect des limites de vitesse, bagarres, vols et autres crimes et délits. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin. Il faudrait également bannir les propos misogynes, les plats non-diététiques, l’alcool, les voitures polluantes et, tant qu’on y est, prohiber les dialogues cultes d’Audiard…

Réagissant à la polémique, Anca Paduraru, porte-parole de la Commission européenne, a déclaré que “la Commission salue toutes les mesures prises par les pays européens pour rendre la cigarette moins glamour, et donc réduire la consommation, notamment chez les jeunes”. (Euractiv, 21/11/2017)

La Commission est-elle officiellement favorable à l’interdiction des cigarettes à l’écran ?

Dominique Martin défend les intérêts des 176 000 travailleurs frontaliers (Suisse)

Dominique Martin défend les intérêts des 176 000 travailleurs frontaliers (Suisse)

Je suis intervenu au Parlement européen dans le débat sur « la coordination des régimes de sécurité sociale », nouveau projet de l’Union européenne. Chômage, retraites, couverture maladie sont autant de droits essentiels pour les Français que cette réforme tirera immanquablement vers le bas afin de s’aligner sur les autres États membres.

J’ai rappelé au rapporteur, l’élu socialiste Guillaume Balas, que les 176 000 Français qui travaillent en Suisse ne doivent pas être les oubliés de cette discussion au niveau européen, et demandé si « Rome I » (Règlement 2008 assurant la sauvegarde de la rémunération des travailleurs transfrontaliers) pouvait s’appliquer notamment concernant l’assurance chômage. En clair, il s’agit de permettre aux salariés de choisir le régime le plus favorable. Ce sont près de 77000 Haut-Savoyards qui sont concernés.

Très « fair-play », Monsieur Balas a rappelé que dans ces échanges au niveau européen, la France perd 600 millions d’euros en prestations non couvertes par des cotisations sociales de nos partenaires européens présents en France, et m’a assuré qu’il vérifierait la possibilité d’appliquer ce règlement « Rome I ».

Interdire les cigarettes à l’écran : une idée absurde, infantilisante, intrusive et liberticide

Interdire les cigarettes à l’écran : une idée absurde, infantilisante, intrusive et liberticide

L’idée d’interdire le tabac au cinéma, au nom d’un hygiénisme fanatique, est absurde, infantilisante, intrusive, disproportionnée et contraire à la liberté artistique.

Pourtant, lors d’un débat au Sénat français relatif à une énième hausse du paquet de cigarettes, le 16 novembre dernier, une sénatrice socialiste s’est plainte : le cinéma incite scandaleusement à fumer. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a immédiatement indiqué vouloir “dé-normaliser l’usage du tabac dans les réseaux sociaux et le cinéma”, laissant ainsi planer le doute sur une possible interdiction des cigarettes à l’écran.

Dans un même esprit moralisateur, il conviendrait de censurer les comportements “déviants” visibles dans quantité de films : non-respect des limites de vitesse, bagarres, vols et autres crimes et délits. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin. Il faudrait également bannir les propos misogynes, les plats non-diététiques, l’alcool, les voitures polluantes et, tant qu’on y est, prohiber les dialogues cultes d’Audiard…

Réagissant à la polémique, Anca Paduraru, porte-parole de la Commission européenne, a déclaré que “la Commission salue toutes les mesures prises par les pays européens pour rendre la cigarette moins glamour, et donc réduire la consommation, notamment chez les jeunes”. (Euractiv, 21/11/2017)

La Commission est-elle officiellement favorable à l’interdiction des cigarettes à l’écran ?